mercredi 13 octobre 2010

Qui a la plus longue ?


"Gare au goriiille !" chantait un célèbre moustachu qui a eu le bon goût de mourir il y a un certain nombre d'années...

Oui mais gare à quoi ? Dans la chanson sus-citée, ledit primate fait subir les derniers outrages à un jeune juge qui en appelle sa maman.

Notre cousin primate qui peut atteindre allègrement les 250 kg a-t-il le membre en proportion ? Est-il monté comme un âne ?

Que nenni ! Regardez donc ce superbe mâle, que voyez-vous ?



Désolé pour les légendes et fantasmes mais le pénis du gorille n'excède pas 5 cm en érection. J'ai bien dit : 5 cm   Mouarf !!!!

Bon, me direz-vous, il y a le chimpanzé et le fameux bonobo (chimpanzé gracile) dont la sexualité en a fait la coqueluche des tous les intellos parisiens branchés (les bobos).

Ouarf ! D'abord ce cousin aux étreintes aussi brèves et nombreuses que peu satisfaisantes ne recourt généralement à la sexualité que pour gérer son stress congénital (à l'instar des bobos qui le montent au pinacle en tant que parangon de la sexualité libérée), mais surtout, ce singe qui peut atteindre une petite soixantaine de kilos (comme le Lutin) a une toute petite bite d'à peine 8 cm en érection (pas comme le Lutin). La moitié de la moyenne humaine !!! Mort de rire !

 
Et c'est qui qu'a la plus longue et la plus grosse, hein ? Je vous le donne Emile ! Ou plutôt je le garde bien au chaud dans mon calbut...

Ben, c'est moi ! Enfin, moi en tant qu'espèce bien sûr ! Voici un petit graphique qui en dit long :



Et encore, de rares individus frisent les 25 cm comme Lexington Steele, un acteur porno américain qui ne cesse d'agrandir le cercle de ses fans.

 Il est à noter que, selon les continents, la longueur du pénis varie peu comme indiqué sur ce graphique :


  The penis size survey (Dr Richard Edwards)

On notera quand même que les Africains, malgré les rumeurs persistantes, ont une taille de pénis légèrement inférieure aux habitants européens, par exemple... les Normands.
Rien qu'à savoir cela, ça me donne la banane !


Maintenant, on peut se poser la question, pourquoi nous, les homo sapiens, sommes pourvus d'appendices à faire moisir de rage le mieux équipé des primates.

Une partie de la réponse se situe dans la bipédie. En effet, l'homme marchant debout depuis la nuit des temps, bien avant l'Homo Erectus, l'utérus de sa compagne s'est déplacé vers l'intérieur du corps, plaçant le  conduit divertisseur à une longueur et selon un angle qu'un pénis court aurait du mal à remplir, limitant ainsi les chances de fécondation.

Mais cela n'explique pas le gourdin dépassant les quinze centimètres. Chez l'homme, le pénis est un organe très visible, contrairement à beaucoup d'animaux. Il fait ainsi office de caractère sexuel secondaire au même titre que la queue du paon ou les bois du cerf. La longueur de l'engin a certainement  servi à nos ancêtres à attirer les femelles, un long pénis étant à leurs yeux un gage de pérennité de la race au même titre que les longs crocs chez le gorille (pourtant végétarien) attirent les femelles en recherche de protection pour elles et leur progéniture.

Bon voilà, la civilisation et le pantalon sont passés par là et il a bien fallu remplacer ce caractère sexuel secondaire par d'autres : gros biceps, grosse bagnole, gros portefeuille, grosse bibliothèque ou, chez certains individus adeptes de la course à pied, gros et parfois très gros kilométrage...

 Projet de T-shirt finisher pour l'Ultra-Trail du Mont-Blanc


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire