mercredi 4 juillet 2012

Basquiat en CM2

Jean-Michel Basquiat
1960-1988


Jean-Michel Basquiat, l'étoile filante de l'avant-garde américaine était un enfant surdoué très tôt intéressé par l'art. A l'âge de sept ans, percuté par une voiture, il doit séjourner des mois à l'hôpital. Il y passe son temps à dessiner. C'est à ce moment que sa mère lui offre un livre d'anatomie qui le passionnera et qui sera une influence majeure de son art.

En 1976, inscrit dans une école pour jeunes doués, Basquiat y fait la connaissance du monde des graffiteurs dont l'influence sera déterminante. A l'âge de 18 ans, sa rencontre avec Andy Warhol va le propulser au firmament de l'art new-yorkais dans lequel il deviendra une star.

La drogue mettra un terme à sa brillante carrière avant même qu'il n'atteigne ses 28 ans...

Basquiat (sans titre 1982)


J'ai pas mal hésité avant de choisir ce peintre comme artiste phare de mon année en art plastique. Basquiat, ce n'est pas beau mais cette peinture hantée par la mort, le sexe, la drogue et le vaudou (le père de Basquiat était d'origine haïtienne), est aussi une forme d'expression proche du monde de l'enfance qui est loin d'être un vert pâturage.

Cette année, pour la première fois depuis vingt ans, je prends une classe de CM2 (avec 5 CM1 de compétition en plus), des enfants en pleine transformation passant progressivement du statut d'enfant à celui d'ado, ce qui génère automatiquement des interrogations et des angoisses.

Je m'attendais à un accueil mitigé mais Basquiat et son côté morbide plaît plutôt à mes élèves. Après une présentation de différentes œuvres, s'en suit une discussion sur la vie et les motivations de l'artiste, démarche indispensable pour une bonne compréhension du type d'expression recherchée.

Après un travail de coloriage sur petit format, je passe vite au pastel sur A3 pour obtenir des résultats plutôt intéressants. On ne donne pas dans le joli mais les enfants sont assez ravis de travailler à partir de tableaux qui leur donnent une grande liberté personnelle. En effet, pas question ici de copier l'artiste ; il s'agit surtout de rechercher le même type expressivité tout en s'inspirant de ses tableaux.

D'après Untitled skull (1981)
L'enfant a "rhabillé" le crâne.

D'après Arroz con pollo (1981)
Très proche de l'original

D'après Autoportrait 1960 (1983)
Vision colorée d'un tableau qui était en noir et blanc

 D'après Dos cabezas (Warhol et Basquiat) (1982)
L'enfant a coloré Warhol alors qu'il était plus fantomatique dans l'original
Il s'agit d'un cm1, on remarquera le côté plus enfantin de la production

Nous sommes ensuite passés à la production sur feuilles 40x60 cm, format permettant une plus grande expressivité gestuelle. La plupart des travaux sont effectués au pastel mais d'autres techniques ont été utilisées en mélange comme la peinture acrylique, le feutre et le collage.

D'après Tabacco (1985)
Pastel sur acrylique

D'après Tenor (1985)
Pastel sur journal collé

D'après Cabeza (1982)
Pastel avec un peu d'acrylique

D'après Flexible (1984)
L'original est presque entièrement noir et blanc

D'après All colored cast (1982)
Pastel sur acrylique, typique du style graffiteur

D'après Fallen angel (1981)
L'enfant a ré-humanisé l'ange qui avait plutôt l'air d'un monstre

D'après Pecho/Oreja (1983)
Le visage a lui aussi été humanisé

Voilà, je suis plutôt content de la maturité artistique de mes élèves de 10-11 ans qui ont su comprendre l'univers de Basquiat tout en l'adaptant à leur gré.




Art en classe : 

Picasso

Picasso : Guernica

Van Gogh

Basquiat

Warhol

Matisse et Modigliani

Portrait (Warhol, Matisse, Modigliani, Picasso)

Poésie en classe :

Haïku en CM2

Haïku en CE2

Les voix du poème

Enfances

Ecrits sur l'école :

1   2   3   4   5   6   7   8   9  10  11  12   13  14  15  16  17

2 commentaires:

  1. Re-bonjour
    Un peu de temps devant moi, j'en profite pour visiter un peu votre blog.
    Et voilà qui me rappelle de bons souvenirs...
    Gaston Ploquet, par exemple. La visite de l'expo qui lui était dédiée au musée d'Alençon, avec ma classe. Ouh la la, il y a au moins 18 ans... Puis tout le travail qui en avait découlé.
    Toutes les approches d'artistes en travaillant " à la manière de...". je me souviens particulièrement de Gaston Chaissac. Les réalisations obtenues m'avaient bien plu.
    En tout cas, pas de doute, vos élèves ont pris du plaisir. Étiez-vous allés visiter l'exposition avec vos eux?
    Bonne continuation!
    Lorette LEDEMAY
    Jardin de la Folêterie
    Trémont

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le commentaire ... En fait, j'ignorais qu'une expo se préparait quand j'avais commencé mon travail sur Basquiat. Cette année, je travaille sur Picasso.

      Merci aussi pour le jardin de la Folêterie que j'ai eu le plaisir de visiter cet été.

      Supprimer