dimanche 1 mars 2015

L'Esprit français 3

Jean-Henry d'Anglebert
1629-1691


Jean-Henry d'Anglebert est, à l'instar de Louis Couperin, un élève du créateur de l'école française de clavecin Jacques Champion de Chambonnières qui fut le premier à adapter les suites de danses des luthistes, créant un style spécifique qui allait perdurer plusieurs générations.

A la suite d'un conflit entre Lully et Chambonnières, ce dernier dut abandonner sa charge de claveciniste du roi. En fait, il répugnait à accompagner comme simple musicien les œuvres du grand Jean-Baptiste. Or, on ne contrarie pas le surintendant de la Musique du Roy. Chambonnières fut débarqué et sa charge proposée à Couperin qui refusa poliment par égard pour son maître. D'Anglebert, lui, accepta cette charge prestigieuse et ne manqua pas de citer Lully dans la préface de l’édition de ses pièces de clavecin de 1689.

"... J'y ai joint quelques airs de Monsieur de Lully. Il faut avouer que les ouvrages de cet homme incomparable sont d'un goût fort supérieur à tout autre..." D'Anglebert, un œil sur sa partition, un œil sur son intérêt.

La pièce présentée ici, une sarabande, est caractéristique de ce style brisé propre à la France qu'on retrouve d'ailleurs dans les pièces de Lully. Elle a un vrai-faux air de Folie d'Espagne dont on retrouve d'ailleurs des variations dans le même livre de clavecin.
 
1 2

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire