vendredi 22 mars 2013

Printemps de poètes 2013

Comme chaque année, ma classe (cette année un cm2) participe au printemps des poètes qui se décline en mars sous plusieurs formes. En ce qui nous concerne, il s'agit d'afficher dans la rue des poèmes composés pour l'occasion.

Pour coller au thème "Les voix du poème", les élèves ont commencé par chercher un maximum de mots liés à la voix, au bruit, à l'expression en général. Ensuite, chacun a composé un poème de son choix. J'ai demandé que les vers soient rimés sans imposer qu'ils soient mesurés, tâche trop complexe pour des enfants de 10-11 ans. Bien sûr, cette production est sous-tendue par un gros travail de fond en français basé sur l'enrichissement du vocabulaire.

Voici quelques poèmes parmi ceux produits (avec mes commentaires) :


 La voix des poètes


Dans le bruit de la nuit
On entend les cris
Des animaux ensevelis
Et des humains partis.

Les chuchotements sont là
Mais personne ne les voit
Mais voilà, quelquefois
Quelqu'un arrêtera et tout cessera.

Les gens souvent chantent
Heureux que la vie soit plaisante
Mais parfois certains poètes
Disent qu'il faut que ça s'arrête.
 
T...

 T... n'aime pas traîner, c'est pour cela qu'il me produit ce poème en une quinzaine de minutes. Le résultat est très satisfaisant cependant.


La voix de l'écolier

La conjugaison me donne envie de hurler,
De me mordre les pieds.
Avec tous ces verbes différents,
J'ai envie de m'arracher les dents.

L'orthographe me fait crier,
Avec toutes ces règles compliquées.
Si personne ne les connaît,
C'est râpé pour les dictées.

La grammaire parle de beaucoup de choses,
Il faut tout apprendre sans broncher.
Avec elle, la vie n'est pas rose,
On n'a même plus le temps de souffler.

Puis quand vient la récré,
Tout le monde se met à chanter.
Dans la cour, l'ambiance est là,
Mais dans quinze minutes, tout reprendra.

I ...

I... est très fine et pleine d'humour. Ce poème est une gentille provocation de la part d'une excellente élève qui n'a aucun mal en classe mais qui en profite pour me signifier que mon enseignement toujours très carré et rigoureux est parfois un peu ... gonflant.


La voix du professeur


Quand j’entends les enfants brailler
J'en ai marre de leurs hurlements
Je suis obligé de m'époumoner
Je vais les rendre à leurs parents

Quand c'est vraiment trop, j'explose
Comme une bombe toute rouillée
Et là, c'est bon, j'ai eu ma dose
Comme pour la guerre des tranchées

A la fin de la journée
Je rentre chez moi
Je m'assois dans mon canapé
Tout content d'être là

A
...

A ... prend le contrepied d'I ... en se mettant avec beaucoup de malice à la place du professeur. 


La parole


Crier, piailler voilà de bien grands mots pour s'exprimer
Aboyer, miauler tels sont les attributs des animaux familiers
Jacasser à longueur de journée, la pie vous dira que c'est son activité préférée.
Français ou Anglais on a tous une langue depuis qu'on est né,
Pour défendre nos idées et notre liberté de penser.
Si j'écris tout cela c'est pour expliquer que chacun a sa méthode pour communiquer.


L ...

L ... est une petite fille d'une rigueur étonnante qui a déjà décidé de faire des études de droit. C'est la porte-parole de la classe qui négocie constamment avec moi pour l'aménagement du travail hebdomadaire. Virulente et fréquemment pertinente, elle saura se défendre à l'avenir, j'en suis persuadé.


Le chant de la nature


Pas un bruit, pas un chant.
La nature est dans son lit.
Il n'y a plus d'oiseau ici,
Mais que m'apporte le vent ?

Les fantômes des arbres morts.
Imitent les cris des mourants
Qui sortent de leurs corps,
Et sont emportés par le vent.

H ...

Ce superbe poème a demandé de réels efforts à H ... et je l'en ai félicité, ce qui chez ce grand blond s'est traduit par un joli teint pivoine.


Et maintenant, le poème le plus sophistiqué :

Le chant des éléments

Le son palpitant
Reconnaissable grâce à son grésillement
Vif comme l'éclair
De sa couleur solaire

Voix humide et noyée
De cette texture abîmée
Froide ou chaude mais pas mortelle
Elle qui est tout simplement belle

Ton de nuit
Pas de bruit
De son teint brun et sombre
Et de ses noires ombres

Froid et chaud
Qui pousse les bateaux
Balançant les arbres tremblants
Subsistant aux coups violents

L ...

 

 L ... est une petite fille dont le but dans la vie est de devenir Karl Lagerfeld ... Elle m'a averti qu'elle allait composer un poème sur les quatre éléments sans jamais les citer, un exercice de style parfaitement maîtrisé (sans aide) par cette élève dont la sensibilité artistique ne laisse pas de m'étonner.



Art en classe : 

Picasso

Picasso : Guernica

Van Gogh

Basquiat

Warhol

Matisse et Modigliani

Portrait (Warhol, Matisse, Modigliani, Picasso)

Poésie en classe :

Haïku en CM2

Haïku en CE2

Les voix du poème

Enfances

Ecrits sur l'école :

1   2   3   4   5   6   7   8   9  10  11  12   13  14  15  16  17
 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire